Le coming-out : un choix personnel-Marie-.

coming out

Bonjour à tout.e.s!

Cette semaine j’aimerai vous parler d’un échange entre un homme gay et moi sur le coming-out : lorsqu’on a abordé ce sujet – le garçon en question – m’a déclaré qu’il ne l’avait pas caché à sa famille et avait toujours joué franc jeu.  Il a ajouté qu’il avait du mal à comprendre les personnes qui ne faisaient pas leur coming-out aujourd’hui alors que c’était accepté par la société.

Cette conversation m’a dérangée car il semblait juger le coming-out et le considérer comme une preuve d’honnêteté et de courage.

Quand j’ai su que j’étais lesbienne, très vite j’ai eu un choix à faire qui était d’en parler ou non à mon entourage. J’ai choisi d’en parler à des personnes qui m’étaient familières et en qui j’avais totalement confiance.  Puis peu à peu je me suis dévoilée à tout.e.s personnes car j’avais assez d’assurance et surtout je m’étais construit un environnement stable et sécurisant.

Mais je sais que j’étais aussi chanceuse d’avoir pu vivre mon coming-out ainsi, et que malheureusement en 2018, pour beaucoup ce n’est pas le cas. Il y a encore des personnes qui doivent cacher leur orientation sous la pression familiale.  L’association Le Refuge qui accueille des jeunes homosexuel.l.e.s jeté.e.s souvent mineures et rejetées de chez eux, est toujours sollicitée. Et puis pour les personnes plus âgées et autonomes, si certaines n’osent pas « sortir du placard » selon l’expression car cela reste encore difficile de par leur éducation, une crainte au niveau professionnel ect…

Certes, pouvoir vivre son amour-ou son genre- librement devrait être normal à notre époque et cela reste un droit fondamental.

Mais la décision de faire son coming-out reste un choix avant tout personnel. Et si on fait ce choix, il y a aucune règle à suivre : le coming-out on peut le faire à n’importe quel âge. On peut choisir de le faire envers tout son entourage ou qu’à une partie seulement…. Le seul principe constant est d’être avant tout prêt et dans un environnement sûr.

Donc si on doit blâmer quelque chose dans cette situation ce n’est pas la personne qui ne peut pas faire son coming-out mais plutôt les éléments extérieurs qui l’empêchent de vivre sa vie comme il l’entend.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s