Tatouage et spasticité : trucs et astuces – David

Aujourd’hui, je vais te parler de mes tatouages. Il ne sera ni question de l’acte en lui-même, ni du prix ou des symboliques, ces sujets là viendront peut-être plus tard si tu le souhaites!

Je vais simplement te parler des particularités de se faire tatouer lors que l’on est spastique.

Définition : La spasticité musculaire correspond à l’augmentation exagérée et permanente du tonus musculaire (tension musculaire) d’un muscle au repos. 

https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/spasticite-musculaire

En termes clairs, je vais reprendre ma métaphore sur le courant électrique. Le courant entre le cerveau et les muscles n’est jamais coupé et les stimulus provoquent des réactions exagérées. Par exemple, on me touche la plante des pieds et c’est toute la jambe qui se soulève de plusieurs centimètres.

Une fois l’image en tête, l’idée de devoir rester immobile sous l’aiguille d’un tatoueur n’est pas des plus apaisante, n’est-ce pas? La première fois, en plus de la peur habituelle de la douleur, j’avais surtout peur de bouger et de ne pas pouvoir contrôler les contractures. Alors, toi qui lis cet article avec ces mêmes craintes, respires un grand coup, je n’ai ni tatouages ratés ni ratures à cause d’un mouvement incontrôlé. Voici quelques conseils que je peux donner suite à mon expérience personnelle, toutes les spasticités sont différentes et il s’agit seulement de trucs et astuces qui me correspondent et qui peuvent te convenir ou non.

  • Être à l’aise : ce conseil ci vaut pour toute personne qui veut se faire tatouer. Si tu ne te sens pas en confiance, écouté.e par l’artiste qui va te tatouer , fuis!

 

  • Expliquer. Les tatoueurs sont comme tout le monde, en entrant dans le salon, tu ne connais pas son degré de connaissance en matière de handicap/maladie et de spasticité. Lors du rendez-vous préparatoire, prends le temps de lui expliquer comment cela se manifeste chez toi et demandes lui ce que tu peux faire pendant  le tatouage pour qu’il/elle ne soit pas surpris.e par une contracture.

 

  • Il/elle le sent : l’artiste a constamment une main sur ta peau, il/elle perçoit donc le muscle qui se contracte et retire l’aiguille à temps.

 

  • La crème anesthésiante : cette crème endort la peau, ce qui a pour effet de réduire les stimulus et donc les contractures. Cependant, certain.es artistes ne veulent pas que cette crème soit utilisée avant un tatouage car elle change la texture de la peau et la façon dont l’encre pénètre l’épiderme. Ce point est donc aussi à discuter avec ton/ta tatoueu.se. 

 

  • Et les médicaments? Peut-être que pour ta pathologie tu prends des décontractants musculaires, ces derniers peuvent être efficaces avant un tatouage mais une fois encore, je ne suis ni médecin ni tatoueur, ce point est donc à aborder avec ces deux professionnel.les avant de te lancer. 

Voilà les conseils auxquels j’ai pu penser après, même si l’alcool te détend, c’est à proscrire avant un tatouage, tout comme d’autres substances! Si tu as d’autres idées ou que tu veux faire part de ton expérience, rendez-vous en commentaires!

 

3 réflexions sur “Tatouage et spasticité : trucs et astuces – David

  1. OH! Très instructif, je n’avais jamais pensé à ça. Raison de + de prendre le temps de bien choisir son/sa/saon tatoueur-euse du coup en + de savoir se montrer patient-e et pédagogue

    J'aime

  2. Pingback: Vrac questionnement (avec sondage !) | Crevette de Mars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s