Je pourrais vendre des fauteuils- David

Aujourd’hui, il s’agit de l’inverse d’une VDH mais plutôt d’un de ces moments où je me rends compte que bien vivre mon handicap n’est pas seulement positif pour moi mais aussi pour les personnes autour, et je ne parle pas uniquement de mes proches.

Assez tourné autour du pot, je te plante le décor. Je suis dans le rer, dans mon super fauteuil flambant neuf, casque sur les oreilles. Une femme avec un chien me regarde et je comprends à son sourire qu’elle cherche à engager la conversation.
Je retire mon casque et elle m’explique que son fils doit changer de fauteuil, qu’il est intéressé par le mien mais que les professionnels ne sont pas très enthousiasmés par ce modèle.
Je lui explique donc les nombreux avantages que je trouve au fauteuil après deux semaines d’une utilisation plutôt poussée. On discute, elle prend des photos de la machine et descend du train rassurée et confiante dans le choix de son fils même si ce dernier va contre celui les professionnels.
Si je n’avais pas aussi bien accepté mon handicap, je n’en parlerai pas de manière aussi spontanée et décontractée et de fait, cette maman n’aurai pas eu les réponses à ses inquiétudes.

En conclusion, même si ce n’est pas toujours évident il faut accepter de parfois prendre le temps d’écouter et d’éduquer sur ce sujet si personnel pour vivre de petits moments de bonheur comme celui-là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s