Séduction et handicap : YES WE CAN ! – Marie

Séduction et handicap…Lorsqu’on lit ces deux mots  beaucoup penseront qu’il n’y a pas de termes plus opposés, plus contradictoires l’un envers l’autre. Pourtant la séduction fait partie des rapports humains : la séduction permet de connaître l’autre et d’établir un contact, qui durera peut-être toute la relation.

Un jour nous sommes tous confrontés (peu importe notre préférence sexuelle, notre sexe, ou qu’on soit valide ou non) à notre propre séduction ou celle de l’autre.

Or, la séduction, reste un sujet tabou envers les personnes handicapés : car si la société a du mal encore à nous attribué une sexualité, (nous petits anges chastes et innocents) il parait encore imaginable que ces dites personnes plairont et séduiront l’autre, puisque leur corps est perçu comme une chose marginale, cachée de tous, qui ne pourra pas susciter d’attirance quelconque.

Pire : séduire et être séduit signifie qu’on établit un lien avec l’autre, que nous sommes actifs dans la relation en faisant preuve d’initiative. Mais encore une fois beaucoup voit la personne handicapée comme quelqu’un de faible et donc passif, difficilement capable d’établir et d’entretenir un lien amoureux.

ALORS Je vais être franche avec vous ; si je vous écris à propos de la séduction, ne vous attendez pas à ce que je vous dresse une liste de chose à faire pour séduire, non, la séduction passe avant tout par la séduction de soi-même. Apprivoiser et accepter son corps, (qu’il soit bien portant ou non) est un élément primordial pour se plaire et donc plaire aussi à l’autre.                                                                                   

Plus facile à écrire qu’à faire, me direz-vous. Je suis d’accord, se plaire n’est chose aisée surtout avec un handicap.  Et évidemment cette impression est confortée  à cause de ce que la société nous renvoie à longueur de temps : on devrait croire que la séduction est un art réservée à certains privilégiés,  cisgenre, hétérosexuelle et aux corps maigres ou bodybuildés. C’est cette image de la soi-disant perfection, qui nous colle à la peau et nous complexe tous. À tort d’ailleurs car peu de gens au final sont attirés par ces critères de beauté.

La première chose pour commencer à se plaire c’est d’arrêter de se comparer à l’autre, mais plutôt de trouver ses points forts et son propre charme. Cela ne se fait pas en un jour évidemment. Mais petit à petit on se défait des préjugés sur notre corps, en se concentrant sur nos qualités physiques et mentales.

En s’aimant, en faisant attention à soi cela permet de faire aussi plus attention à l’autre et de s’épanouir. La séduction est alors plus simple, car elle est le fait que nous sommes conscients de nos atouts, de nos forces et qu’on souhaite les dévoiler à l’autre. Inutile donc de jouer un rôle pour plaire ; cela est souvent peu satisfaisant à la fois pour l’autre et soi-même.

Certes, parfois les tentatives de séduction ne fonctionneront pas. Il faut toujours prendre en compte le désir de l’autre et le respecter -c’est la base-. Même si cela fait mal à l’ego, ce n’est pas grave, il ne faut pas douter de soi (et ne pas mettre forcément cet échec sur le dos de son handicap). Il y aura de meilleurs moments ou d’autres occasions.

Alors oui, séduction et handicap ne sont pas incompatibles, car nous avons tous ce pouvoir de séduction, il suffit de le découvrir. Et après tout, il n’y a que le premier pas qui coûte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s